Un Québécois sur deux souffre d'embonpoint
Journal La Presse mercredi 24 avril 2013, p. A17

Obésité

Sujet:Même les hommes peuvent être considérés comme belle ?

On peut y lire:

Le Québécois moyen prend du volume à une vitesse folle. Le surplus de poids, qui touchait un adulte sur trois en 1987, en touche maintenant un deux.

C'est ce qui ressort d'une étude toute fraîche de l'Institut national de santé publique du Québec.

Au cours des 23 années à l'étude, non seulement les Québécois sont de plus en plus nombreux à faire de l'embonpoint, mais ils sont surtout de plus en plus nombreux à souffrir carrément d'obésité. La prévalence de l'obésité a doublé.

En chiffres, quelque 2 075 000 adultes sont en situation d'embonpoint (34,1 %) et 1 002 000 sont obèses (16,4 %). Pire, " l'importante progression de l'obésité plus sévère au fil du temps est préoccupante, peut-on lire, puisqu'elle est associée à des risques très élevés de développer des problèmes de santé ".

Par ailleurs, " les hommes sont plus touchés que les femmes par l'embonpoint et l'obésité, peut-on lire. [...] L'obésité plus sévère, qui touche 4,4 % de la population, est cependant comparable entre les deux sexes ".

Et quand on se compare? Les Québécois, en matière d'embonpoint, sont comparables aux Canadiens dans leur ensemble. Le Québec compte cependant moins d'obèses que ce qui s'observe ailleurs au Canada.

Cette étude de l'Institut national de santé publique confirme aussi que l'obésité touche davantage les adultes ayant un faible revenu et les femmes n'ayant pas obtenu un diplôme d'études postsecondaires (le degré d'études complété n'ayant pas d'impact chez les hommes).

Mon commentaire

On voit ici clairement que l'histoire de l'épidémie d'obésité n'est qu'une gamick, un trucs pour manipuler l'opinion publique.

À les écouter, nous serons tous obèses morbides d'ici 10 ans. Dans 20 ans nous serons tous morts.

Ces fausses statistiques d'augmentation du taux d'obésité reviennent à tous les 4 ou 5 ans.

Car la prétendue existence d'une épidémie d'obésité n'est qu'un moyen d'obtenir de l'attention pour aller chercher de l'argent, pour obtenir des subventions. Soutirer de l'argent en utilisant la terreur, les menaces, la peur et l'hyper-dramatisation ne peut-être qu'autre qu'une arnaque.

En 2008, lors de l'adaptation de la loi pour la création du fonds pour la promotion des saines habitudes de vie, André Chagnon avait fait une promesse de pouvoir réduire le taux d'obésité de 2% pourcent aux Québec pour 2012.

Ce qui ne s'est pas réalisé. Alors, pourquoi aucun député, à ce jour, n'a pas remis en question l'utilité et le bien-fondé d'investir autant d'argent des contribuables dans une problématique qui n'existe pas?

Pourquoi aucun journaliste, à ce jour, n'a pas remis en question le bien-fondé de la dramatisation excessive de la prétendue épidémie d'obésité?

Les intégristes anti-obésité ont arnaqué l'état et les contribuables québécois. Il faut dénoncer cette situation inacceptable pour avant tout chose, aider les femmes avec leur image corporelle.

L'état devrait utiliser l'argent des contribuables pour un problème qui existe vraiment. En d'autres mots, une situation qui fait souffrir les femmes, soit l'obsession de la minceur.

Les femmes ont besoin qu'on leur dise que cela existe la variété morphologique (on n'est pas responsable de son poids). Leur dire que l'on peut être en santé peu importe leur son poids corporel. Leur dire que leurs rondeurs c'est naturel, c'est voulu par la nature et c'est aussi beau et esthétique.

Si on disait que l'épidémie d'obésité est maintenant endigué, que le nombre d'obèse diminue d'année en année, cela voudrait dire que les intégristes anti-obésité aurait abdiqué de vouloir manipuler par la terreur pour soutirer de l'argent de l'état. Les statistiques qui concluent à une épidémie d'obésité reviendront et reviendront encore et encore.

Complément d'informations:

L'histoire

Un Québécois sur deux souffre d'embonpoint

Le Québec compte plus d'un million d'obèses.

Obésité chez les jeunes: un problème de taille

Récent rapport Un Québécois sur deux en surpoids

Près de deux Canadiens sur trois souffrent d'un excès de poids

Augmentation de l'obésité et de l'embonpoint chez les jeunes - L'école doit en faire davantage pour contrer la sédentarité

Obésité - Plus du tiers des enfants québécois ont un problème relié à leur poids

De meilleures habitudes de vie mais plus d'embonpoint

Stats Can: le tiers des enfants canadiens sont obèses ou font de l'embonpoint

Embonpoint et obésité chez les adultes (mesures autodéclarées), 2010

Un Moulinois sur cinq souffre d'embonpoint ou d'obésité

Province de Québec Vague d'obésité chez les enfants

Santé | poids un problème de taille

Plus de 1 million d'adultes québécois obèses

Plus de surplus de poids en AT qu'ailleurs en province

Santé Le Québec peut-il vaincre l'obésité?

Lutte contre l'obésité une excuse pour aller chercher de l'argent, pour obtenir des subventions

Des engagements précis nécessaires

Élections Québec 2012 - Investir en prévention de l'obésité et en promotion de la santé

Le scan de l'article «Obesity an overblown epedemic?»

Loi instituant le Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie

L'obésité finit par coûter cher

La malbouffe, c'est très bon pour la santé. Votez pour José Breton dans Jean Lesage

400 millions $ en dix ans dans la lutte contre l'obésité chez les jeunes

100 M$ en deux ans pour promouvoir de saines habitudes de vie

Autres

Is there really an obesity epidemic? Or has it been created?

The Obesity Epidemic: Science, Morality and Ideology ?

Obesity Myths

The Myth of an "Obesity Tsunami" | Cato Institute

Big Fat Lies: Public Choice, Cultural Bias, and the Obesity Epidemic

How Bad Science and Big Business Created the Obesity Epidemic

Fat and Identity Politics, UCLA

The Myth-Understood Truth behind America's Obesity Epidemic

Is the Obesity Epidemic a Weight-Loss Industry Fraud?

Weight-Loss Industry Creates Myth of 'The Obesity Epidemic,' Author Mike Schatzki Writes in New Book 'The Great Fat Fraud'

Obesity statistics are as bogus as weight-loss scams

Le taux d'obésité a doublé depuis 1981 au Canada

L'obésité des enfants, une «crise» mondiale

Un lobby anti-obésité est né

L'obésité, une pandémie qui exige de repenser les politiques agricoles

Les Canadiens sont de plus en plus obèses

Un monde de plus en plus gros

En 2005 aux États-Unis, l'obésité tuera plus que le tabac

Le taux d'obésité a doublé chez les femmes en 15 ans

Les Canadiens sont de plus en plus gros !

Les enfants canadiens plus obèses que jamais


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2013, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.