Québec dévoile sa Stratégie d'action jeunesse 2006-2009
Journal La Presse du jeudi 30 mars 2006 page A2

Sujet: La force d'influencer des intégristes anti-obésité 

On peut y lire:

La Stratégie d'action jeunesse 2006-2009 rendue publique hier par le gouvernement provincial vise à ce que les jeunes âgés de 35 ans et moins puissent réussir à l'école, dans le cadre d'un projet de formation, au travail ou dans une action communautaire. Le gouvernement propose un ensemble de mesures mobilisatrices, chacune d'elles visant à favoriser pleinement la réussite des jeunes dans la société québécoise.

Santé et suicide

L'acquisition de saines habitudes de vie sera encouragée en proposant aux établissements scolaires une politique-cadre en matière d'alimentation pour éliminer la malbouffe dans les écoles.

Le gouvernement investira également 2,4 millions de dollars au cours des trois prochaines années pour intensifier le déploiement de sentinelles dans les milieux de vie des jeunes afin de mieux lutter contre le suicide. Les sentinelles sont des personnes avec qui les jeunes sont déjà en contact. Elles seront formées de façon à reconnaître les signes de détresse chez les jeunes et à les orienter vers les ressources appropriées.

Mon commentaire

[Ceci est le texte que j'ai envoyé aux différents partis politiques du Québec]

Le parti Libéral change son nom pour le Parti Merck Frosst Libéral.

En effet,  lors de la présentation de la nouvelle stratégie jeunesse du gouvernement, Monsieur le Premier ministre Jean Charest, n'a pas mentionné les troubles de conduite alimentaire associés à l'obsession de la minceur et à une image corporelle négative chez les jeunes femmes.

Québec veut sortir la malbouffe des écoles

De toute évidence, le parti Libéral a cédé aux pressions d'un groupe de pression qui a beaucoup de moyens de se faire entendre étant donné que celui-ci est financé par l'industrie pharmaceutique (de l'amaigrissement).

En effet, ce groupe de pression nous provient de la chaire d'étude sur l'obésité de l'université Laval et porte le nom «Chaire de recherche Merck Frosst/IRSC sur l'obésité». 

Voir : http://obesity.chair.ulaval.ca/

La raison du pourquoi le premier ministre n'a pas mentionné, dans sa présentation, la problématique de l'anorexie. C'est qu'il n'existe pas de groupe de pression, financé par l'entreprise privée, qui pousse l'avancement de cette cause. Pourtant, c'est une problématique importante. Voir:

Troubles de conduite alimentaire
Un groupe d'entraide pour les adultes est mis sur pied
http://www.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/2006/03/29/007-anorexie.shtml?ref=rss

Ceux et celles qui viennent en aide aux anorexiques dénoncent cette rectitude alimentaire et cette guerre à finir contre l'obésité. Voir:

L'anorexie frappe au primaire
Le contrecoup du discours antiobésité
http://www.ledevoir.com/2006/02/18/102426.html?268 -
Le contrecoup du discours anti-obésité  
'Anorexia almost killed me' 
Anorexia is a real disease

Si une entreprise, qui fait le commerce du savon, a lancé une fondation pour aider la cause d'améliorer l'image corporelle des jeunes femmes, pourquoi le gouvernent dans une politique jeunesse n'aurait pas fait de même. Voir:

Le Fonds d’estime de soi Dove
http://www.initiativevraiebeaute.ca/

La preuve que les intégristes anti-obésité sont très actifs dans l'avancement de leur mission est le faible intérêt que les médias accordent à la problématique de l'anorexie et des désordres alimentaires à comparer à celle de l'obésité. Voir:

Un gouvernement ne doit pas embarquer dans une activité de relation publique provenant d'un groupe qui a un but commercial.

En conclusion:

Les intégristes anti-obésité de l'université Laval sont vraiment fort. Ils ont réussi à vendre l'idée que l'obésité met la survie de la population Québécoise en danger. «Si rien n'est fait, les Québécois mourront bientôt tous de leur obésité». «Luttons contre l'obésité afin d'éviter l'extinction de la population Québécoise». À force de pousser ce scénario apocalyptique, ils en ont  fait un enjeu moral. De ne pas faire, de la lutte à l'obésité, une priorité primordiale serait le pire des sacrilèges. 

Par extension, un gouvernement qui ne ferait rien pour lutter contre l'obésité serait supposément perçu comme irresponsable. Les militants de la sainte alimentation ont convaincu, le gouvernement Libéral, qu'il serait politiquement rentable de sortir la malbouffe des écoles. 

Mais, cela constitue un piège. En effet, cet intérêt marqué pour la guerre anti-obésité/malbouffe ne provient pas des gens. S'il n'existait pas d'intégristes anti-obésité. S'il n'y avait pas de chaire de recherche sur l'obésité, jamais la population aurait senti le besoin, par-elle-même, de faire cette demande ridicule. Ce n'est qu'une mascarade.

Les intégristes anti-obésité ont convaincu les médias traditionnels de traiter du sujet en suivant leur position à la lettre. Ils les ont convaincus de considérer cela comme un fléau et de contribuer à le combattre. L'obésité n'est plus une question d'opinions avec des pour et des contres, mais une question de responsabilité. Moralement, un média qui déciderait de ne pas traiter ce sujet souvent et de manière dramatique serait perçu comme irresponsable.  Perçu par qui au juste?

En effet, ce n'est pas parce que les médias parlent souvent d'épidémie d'obésité, que cela constitue une préoccupation réelle chez les gens. Un gouvernement doit être, à l'écoute des vraies préoccupations des gens, pour aller se chercher un capital de sympathie. Par conséquent ici, le parti Libéral du Québec en adoptant la position des intégristes anti-obésité, se donnera l'image d'un parti qui est à l'écoute de l'industrie de l'amaigrissement. (Odeur de corruption)

Informations supplémentaires

L'histoire:

Québec dévoile sa Stratégie d'action jeunesse 2006-2009

La stratégie gouvernementale d'Action jeunesse bien accueillie

Favoriser le développement d’habiletés personnelles et sociales ainsi que l’acquisition de saines habitudes de vie

En lien

Durant la semaine de relâche - Gare aux calories!  

Non aux repas équilibré à la cantine!  

L'engagement de la Fondation Chagnon d'investir 400 millions $  

Obésité : la malbouffe à l'école accusée injustement?

La malbouffe pourrait être interdite dans les écoles

Obésité infantile - Toute la société doit s'impliquer  

L'une des pires menaces à la santé  

Faux débat

Depuis 2003, les jeunes libéraux du Québec dénoncent la malbouffe dans les écoles

"The key to [fighting] obesity is personal responsibility, not government legislation,"

One-woman show teaches students ‘fat is not a feeling’


Les sujets précédents :
L'anorexie aurait des causes génétiques
Ça pourrait être nous - 600 livres, au jour le jour
Durant la semaine de relâche - Gare aux calories!  
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2006, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.