Une orgie de produits sucrés, trop gras ou salés chaque jour
Journal de Québec mardi 5 décembre 2017, p. 2

S'en prendre aux aliments, c'est une autre manière d'attirer l'attention sur leur lutte contre la prétendue épidémie d'obésité.

Pour voir l'image plein grandeur

Sujet:Discours moralisateur

On peut y lire:

Les pizzas congelées, les céréales ou les pains commerciaux bourrés de sucre, de sel ou de gras représentent maintenant plus de la moitié des calories que l'on consomme chaque jour, selon une étude publiée aujourd'hui.

Le Journal de Montréal

«C'est préoccupant, la qualité de notre diète se détériore », s'inquiète le Dr Jean- Claude Moubarac, auteur du rapport commandé par la Fondation des maladies du coeur et de l'AVC.

Les enfants de 9 à 13 ans sont même ceux qui consomment le plus de ces aliments hautement caloriques et peu nutritifs, appelés les aliments ultra-transformés. Ils en tirent 57 % de leurs calories quotidiennes. Pour les 2 à 8 ans, c'est 52 %.

«La jeune génération est exposée à ces produits dès l'âge de deux ans. Ils se développent à partir de ces produits, ils en voient partout, alors pour eux, c'est normal. Ce n'est pas étonnant que l'obésité et le diabète apparaissent de plus en plus jeune. La relation qu'ils établissent ainsi avec les aliments est inquiétante », déplore le Dr Moubarac, assistant-professeur en nutrition à l'Université de Montréal.

TROP DE CALORIES

Les produits ultra-transformés contiennent généralement deux fois plus de calories, trois fois plus de sucres et deux fois plus de sodium. Ils fournissent aussi beaucoup moins de protéines, de fibres, de vitamines et de minéraux que les autres produits de base ou peu transformés, explique Jean-Claude Moubarac.

L'apport calorique provenant d'aliments ultra-transformés a doublé en 70 ans, passant de 24 % des achats à 54 % aujourd'hui.

«Si on prend juste le déjeuner, on se rend compte qu'avec les céréales sucrées ou les pains commerciaux, on a déjà un apport important en produits ultra-transformés, alors que l'on croit que c'est adéquat comme repas le matin », explique Andréanne Martin, nutritionniste.

Pour renverser cette tendance, il faut revenir à une alimentation à partir de vrais aliments, insiste le Dr Moubarac.

Corinne Voyer, de la Coalition poids, croit que l'État doit aussi légiférer afin d'obliger les fabricants à proposer des produits plus sains.

«Le gouvernement doit subventionner les aliments que l'on veut revoir au quotidien dans notre assiette, car au bout de la ligne, c'est lui qui paie la facture dans le système de santé », conclut-elle.

*****

LES PRODUITS ULTRA-TRANSFORMÉS QU'ON CONSOMME LE PLUS AU PAYS BACON BOISSONS SUCRÉES MARGARINE PIZZAS - Lait au chocolat - Yogourt aromatisé - Saucisses - Céréales sucrées CRÈME GLACÉE - Bâtonnets de poisson - Soupes en conserve - Collations et céréales pour bébé

Mon commentaire

La Fondation des maladies du coeur fait partie du groupe de pression au Québec qui veut terroriser l'état pour recevoir des subventions de recherches. Ils veulent forcer le gouvernement à investir dans la guerre contre la prétendue épidémie d'obésité.

S'en prendre aux aliments, c'est une autre manière d'attirer l'attention sur leur lutte contre la prétendue épidémie d'obésité.

Leur stratégie de relation publique repose sur la peur. Ils argumentent contre la malbouffe, le sucre, le gras, l'augmentation du taux d'obésité et de diabète.

Au cours des dernières années, ils s'en prennent aux sucres plus intensivement.

Ils vont jusqu'à dire que le sucre est toxique juste pour nous faire peur. S'attaquer au sucre, c'est la nouvelle mode chez les intégristes anti-obésité/malbouffes.

Parlons de la définition de ce qu'est un aliment-santé. Celle-ci dépend de l'objectif que l'on a au départ.

Les intégristes anti-obésité/malbouffes ont comme objectif de réduire le nombre d'obèses. Ils veulent que les gens modifient leur comportement alimentaire en espérant qu'ils perdent du poids. En résume, le message à retirer de cet article de journal est que nous mangeons trop de calories.

Pensent-ils réussir à mettre une population tout entière sur la diète ?

Encore une fois, c'est les femmes qui vont être influencées par cette évangélisation anti-malbouffe. Cela va les encourager à continuer à se priver de nourriture et pour certaine, devenir orthorexique.

Pour ces exaltés de la saine alimentation, un aliment-santé, c'est un aliment faible en calories ou autrement dit plus un aliment a une faible teneur en calories, plus ils le considèrent comme étant santé.

Pour moi, mon concept de santé est basé la tolérance et la compréhension au sujet du poids corporel des gens. L'embonpoint est un phénomène naturel et n'est pas nécessairement nuisible pour la santé.

En d'autres mots, mon objectif n'est pas de faire maigrir ou d'empêcher les gens d'engraisser.

Un aliment-santé s'oppose à un qui est poison ou nocif. En effet, s'il n'est pas santé, il rend malade.

Il n'existe pas de nourriture mauvaise pour la santé. Les aliments transformés, fabriqués en usine, ne contiennent pas d'éléments chimiques poison. Ils sont donc bons pour notre santé. La seule chose qu'on peut leur reprocher c'est qu'ils sont une sources de calories.

Il y a aussi la notion d'aliment nutritif. Que veut dire nutritif au juste ? Eh bien, c'est un aliment qui est riche en calories parce que la première utilité de la nourriture est de nous fournir en énergie.

En d'autres mots, nous mangeons principalement pour refaire notre réserve d'énergie et secondairement pour aller chercher des protéines, des vitamines et des minéraux. Tant qu'aux fibres, à part nous aider à la régularité intestinale, elles sont inutiles pour le fonctionnement de nos cellules.

Un vrai aliment pour ces intégristes anti-obésités, serait un aliment qui ne contiendrait aucun sucre, aucun gras, seulement un peu de protéine, beaucoup de fibres, de vitamines et de minéraux.

Comme leur objectif est de nous faire maigrir, pour eux un aliment nutritif contient peu de calories. C'est absurde, cela va l'en contre du bon sens des choses.

Pour notre corps, ce qui est le plus rentable, c'est les aliments riches en sucre et en gras. Notre corps nous récompense quand on lui donne ce dont il a besoin à l'aide de la sensation de plaisir. On parle ici d'aliments réconfortants.

La santé ce n'est pas d'essayer de perdre du poids pour faire plaisir aux intégristes anti-obésité/malbouffes, c'est d'être bien et énergique au quotidien. En effet, on ne peut pas être performant en se sous-alimentant.

Ils travestissent la définition de la santé pour atteindre leur objectif ultime qui est d'éradiquer l'obésité sur terre. Comme si le seul moyen d'être en santé serait d'éviter d'engraisser.

Voici, des conclusions qu'ils font sûrement:

La santé, c'est manger le moins possible de calories.

Ingérer des calories, c'est mauvais pour la santé.

Un aliment-santé ne contient pas de calories.

Un vrai aliment ne contient pas de calories.

Un aliment nutritif ne contient pas de calories.

Le choix des mots dans cet article sous-entend un discours moraliste, culpabilisateur et démagogique.

les pains commerciaux bourrés de sucre 

« Une orgie de produits sucrés, trop gras »

Un jugement de valeur pour moraliser les gens!

«la qualité de notre diète se détériore»

La population mange de plus en plus mal, argument du style apocalyptique. (il faut faire absolument quelque chose si non...)

« ces aliments hautement caloriques et peu nutritifs, appelés les aliments ultra-transformés ».

Il existerait des aliments poisons? Utilisation d'adjectifs pour terroriser. Une exagération inacceptable.

« Ils se développent à partir de ces produits, ils en voient partout, alors pour eux, c'est normal. »

Ça c'est de la démagogie, c'est démoniser des aliments qui serait considérés comme malsains. Les aliments péchés sont devenus normaliser...

« TROP DE CALORIES »

Si tu manges trop de calories tu deviens obèse...

« Les produits ultra-transformés contiennent généralement deux fois plus de calories, trois fois plus de sucres et deux fois plus de sodium. »

En comparaison avec quels autres aliments au juste ? Si, ce sont des aliments qu'on devrait cuisiner nous-mêmes qu'est-ce qui nous empêche de mettre plus de sucre, de gras et de sel dans la recette ? Cela démonise les aliments fabriqués en usine. Ces entreprises auraient pour but de nous rendre obèse ??? Ben voyons dont!

« L'apport calorique provenant d'aliments ultra-transformés a doublé en 70 ans »

Les gens cuisinent moins, les recettes du bon vieux temps contenaient-elles moins de calories? J'en doute. C'est une allégation non fondée. C'est moralisateur.

« Si on prend juste le déjeuner, on se rend compte qu'avec les céréales sucrées ou les pains commerciaux, on a déjà un apport important en produits ultra-transformés, alors que l'on croit que c'est adéquat comme repas le matin »

Le matin, après 12 heures de jeûne, il faudrait réduire notre apport calorie en ne mangeant aucun aliment contenant du sucre et même ne pas en mettre dans notre café. Là, il y a une opinion drastique et exagérément sévère digne d'une orthorexique.

« Pour renverser cette tendance, il faut revenir à une alimentation à partir de vrais aliments, »

C'est quoi au juste des vrais aliments ? C'est quoi au juste des faux aliments ?

« l'État doit aussi légiférer afin d'obliger les fabricants à proposer des produits plus sains. »

C'est quoi au juste des aliments sains ? Des aliments qui contiennent aucune calorie afin de mettre la population sur la diète forcer?

« Le gouvernement doit subventionner les aliments que l'on veut revoir au quotidien dans notre assiette »

Voulons nous un état nounou, qui va nous tenir la main pour vérifier si on mange trop de calories ? Là Non!

Conclusion:

Tout discours qui exagère et qui moralise est déconnecté de la réalité. Donc on ne peut pas y accorder de la crédibilité. Les intégristes anti-obésité/malbouffe en utilisant la peur et la démagogie pour tenter de faire passer leur message se discréditent. Le bon sens des choses n'a pas besoin d'être enveloppé de paroles terrorisantes pour être compris.

Complément d'information :

L'histoire

Une orgie de produits sucrés, trop gras ou salés chaque jour

Une orgie de produits sucrés, trop gras ou salés chaque jour

Une orgie de produits sucrés, trop gras ou salés chaque jour

Une orgie de produits sucrés, trop gras ou salés chaque jour

Une orgie de produits sucrés, trop gras ou salés chaque jour

Autres

Les boissons sucrées feront 63 000 morts d'ici 25 ans

Baisse des achats de boissons gazeuses

L'OMS demande d'augmenter les taxes sur les boissons sucrées

Bientôt finis les dessins sur les boîtes de céréales

Les bons choix pour un ventre plat

La malbouffe ne serait pas responsable de l'obésité

Manger moins pour être en meilleure SANTÉ

Pas de taxe sur la malbouffe

Les dangers du sucre

Santé: haro de l'OMS sur les sucres cachés

Fini les bonbons à l'école

Elle se rendait malade en ne mangeant que santé

Trop de calories pour nos bouts-d'choux?

Un âge minimum pour les sucreries?

Malbouffe Pas d'impact sur le poids des enfants

Fini la vente de chocolat au lait

Le goût de la malbouffe pourrait s'acquérir pendant la grossesse

La malbouffe dommageable, même à l'occasion

Délaisser la malbouffe et bouger

La bouffe, quasi-obsession pour le «mangeur hypermoderme»

Elle était encore en couches pour sa première frite

Supersize me - Alimentation extrême

La malbouffe aussi dévastatrice que la nicotine

On continue de manger gras et sucré

Kraft promet de faire des efforts pour lutter contre l'obésité

Plainte contre Anne-Marie Roy nutritionniste pour avoir exprimer une opinion dogmatique anti-obésité à l'émission Médium Large.

Demonizing Fat in the War on Weight


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright© 2017, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.