Weight Watchers veut proposer des adhésions aux enfants dès l'âge de 13 ans
ICI Radio-Canada - Nouvelles (site web) Info National, vendredi 2 mars 2018 - 573 mots

Le chef de file mondial des programmes d'aide à la perte de poids Weight Watchers fait face à une controverse. La célèbre entreprise a annoncé qu'elle offrira aux enfants de 13 à 17 ans des adhésions gratuites.

Pour voir l'image plein grandeur

Sujet: La guerre contre l'obésité est seulement une affaire commerciale

On peut y lire:

Le chef de file mondial des programmes d'aide à la perte de poids Weight Watchers fait face à une controverse. La célèbre entreprise a annoncé qu'elle offrira aux enfants de 13 à 17 ans des adhésions gratuites. Une stratégie qui vise à doubler les revenus et adhésions de l'entreprise dans un contexte d'obésité infantile en constante augmentation. Radio-Canada avec CBC News

« Ils [les enfants] accompagnés d'un adulte bénéficieront d'un accès gratuit à Weight Watchers, ce qui les aidera à développer des habitudes saines à un stade critique de la vie », a déclaré la nouvelle PDG Mindy Grossman, lors d'un événement réunissant les employés de la marque, à New York, le 7 février dernier.

D'ici à la fin de 2020, Weight Watchers a prévu doubler ses revenus et ses adhésions. L'entreprise souhaite atteindre son but en visant un public plus jeune.

Le centre d'information national des troubles de l'alimentation (NEDIC) et la National Eating Disorders Association des États-Unis ont tous deux condamné l'offre.

La porte-parole du NEDIC, Kelsey Johnston, a déclaré que le régime chez les jeunes est un facteur de risque important pour le développement des troubles de l'alimentation. Selon l'organisation, environ un adolescent canadien sur cinq suit déjà un régime. [Weight Watchers] a déclaré qu'il ne s'agit pas d'un programme diététique, mais avec un nom comme Weight Watchers... nous pensons que le souci de l'image corporelle est problématique pour les jeunes, Kelsey Johnston, porte-parole du NEDIC

Une campagne sur les médias sociaux #WakeUpWeightWatchers ainsi qu'une pétition en ligne exhortent la firme à annuler son offre destinée aux adolescents.

L'obésité chez les jeunes cache souvent un problème plus profond

Rosie Schwartz, diététicienne de Toronto, compte parmi ses clients des jeunes en surpoids ou atteints d'obésité. Selon elle, l'épidémie d'obésité chez l'enfant est le symptôme d'un problème bien plus profond qui n'est souvent pas abordé lors d'un régime alimentaire.

« Nous devons changer l'environnement alimentaire des enfants », dit-elle. Les familles doivent apprendre à manger mieux ensemble. Les familles doivent savoir cuisiner. Les parents doivent savoir cuisiner et les enfants doivent y participer. Rosie Schwartz diététicienne

Pour chaque patient atteint de surpoids, relate-t-elle, il faut tenir compte des facteurs de risque tels que l'indice de masse corporelle, les antécédents familiaux, l'origine ethnique et aussi l'âge.

Le docteur Tom Warshawski, pédiatre à Kelowna, en Colombie-Britannique, est plus mesuré à propos de l'annonce de Weight Watchers. Il reconnaît qu'un régime alimentaire peut entraîner des troubles de l'alimentation, mais le problème du surpoids est encore plus important. L'ampleur du problème ne se compare pas tout à fait à l'épidémie de surpoids et d'obésité. Dr Tom Warshawski, pédiatre

Il insiste sur la période charnière que représente l'adolescence dans le processus de croissance. « En grandissant, il faut augmenter sa masse musculaire. Il faut devenir plus lourd. Alors, la perte de poids n'est pas toujours ce que nous recherchons chez les adolescents. Nous cherchons à maintenir le poids et à faire grossir le corps », explique-t-il.

Depuis 1975, le Canada possède un taux d'obésité supérieur à la moyenne mondiale et l'écart ne cesse de se creuser avec les années.

En 2015, Oprah Winfrey, ancienne animatrice d'un talk-show télévisé, est devenue l'un des principaux actionnaires de Weight Watchers. L'entreprise a depuis augmenté ses revenus et ses adhésions, tout en essayant de revaloriser son image en tant que partenaire dans la promotion de modes de vie sains.

Mon commentaire

Comme j'ai toujours dit, la guerre contre l'obésité et l'industrie de l'amaigrissement va de pair. L'un culpabilise les femmes et l'autre les ramasse pour leur vendre une méthode d'amaigrissement.

Comme les intégristes anti-obésité/malbouffe nous terrorisent avec la prétendue augmentation des cas d'obésité chez les enfants et les adolescents. Le régime des Weight Watchers serait-il alors la solution ultime pour endiguer ce fléau?

Cette épidémie d'obésité imaginaire chez les jeunes constitue leur plus important argument pour démontrer qu'il faut investir beaucoup d'argent et mobiliser toute la société pour faire la guerre à l'obésité.

Ces fanatiques visent principalement les enfants avec leur promotion des saines habitudes de vie. Il est comme naturel, dans ce contexte, que Weight Watchers tente d'élargir leur clientèle avec les adolescentes.

Les entreprises d'amaigrissement et les fanatiques anti-obésité/malbouffe se fichent complètement du bien-être des femmes, car seul l'argent les intéressent. Si les Weight Watchers veulent faire maigrir les adolescentes, ce n'est pas pour leur bien-être non plus.

C'est pour se bâtir une clientèle jeune et que leur restera fidèle. Weight Watchers, c'est comme une religion quand tu deviens cliente tu l'es pour la vie. En effet, si les femmes arrêtent leur régime elles reprennent le poids perdu. D'ailleurs, c'est une menace qu'ils font aux femmes pour les garder comme clientes.

La méthode des Weight Watchers n'est pas plus efficace que les autres types de diètes, il y a toujours une reprise du poids perdu.

L'industrie de l'amaigrissement se nourrit de l'activisme anti-obésité. On comprend pourquoi les intégristes anti-obésité ne dénoncent pas celle-ci. On peut dire que la guerre contre l'obésité/malbouffe est aussi une fraude.

La guerre contre l'obésité et le sucre a des contre-coups. Elles favorisent l'éclosion des désordres alimentaires de la même manière qu'un régime amaigrissement fait. En effet, toutes les femmes qui ont développé un désordre alimentaire ont commencé par faire un régime.

Les Weight Watchers depuis leurs débuts ont fait leur argent en misant sur l'obsession de la minceur des femmes. En d'autres mots, sur l'insatisfaction des femmes face à leur apparence physique. En misant, sur le sentiment qu'ont les femmes d'être laides et moches à cause de leurs rondeurs.

Par conséquent, les Weight Watchers n'ont vraiment pas comme objectif d'aider les femmes à développer une image corporelle positive.

C'est à l'adolescence que les femmes se bâtissent une image corporelle positive en s'identifiant à modèles de femmes, que l'on voit dans les différents médias, qui leur ressemblent physiquement.

Les jeunes femmes ont besoin d'être valorisées comme elles sont physiquement et non de perdre du poids.

Les adolescentes n'ont pas besoin de se faire dire, indirectement, qu'elles sont laides pour être motivées à adopter le régime amaigrissant des Weight Watchers.

Les Weight Watchers est une entreprise baser sur les profits et la haine des femmes.

Les jeunes femmes ont besoin d'être influencées par le body positive et le mouvement d'affirmation des femmes de taille plus pour se bâtir une image corporelle positive et aimer leur apparence physique.

Pour ce faire les médias doivent faire une plus grande place à ces mouvements et accorder moins de crédibilité à la guerre contre l'obésité.

Malheureusement, au Québec le body positive n'est pas reconnu par les groupes féministes, les médias, les médecins, les nutritionnistes et les psychologues. À cause de cela, l'industrie de l'amaigrissement a le chemin libre au Québec.

Le Québec est un territoire imperméable à tout changement qui ferait évoluer les femmes.

Informations supplémentaires

L'histoire:

Weight Watchers veut proposer des adhésions aux enfants dès l'âge de 13 ans

Weight Watchers cible désormais les adolescents pour doubler ses revenus

Wake Up Weight Watchers: The Dangers of Teen Dieting

Weight Watchers comes under fire for teen scheme

Critics warn Weight Watchers' free teen membership could lead to eating disorders

Weight Watchers free offer to teenagers could lead to them becoming 'fixated' with dieting

Weight Watchers to offer kits to kids as young as 13

Weight Watchers is Targeting Teens with Their Game

Targeting Teens #WakeUpWeightWatchers

Wake Up Weight Watchers

Do teens need to diet? Experts discuss Weight Watchers decision to offer program to teens

Weight Watchers is targeting teens with a new free program. That's a problem.

Weight Watchers teen program prompts criticism about promoting negative body image

Weight Watchers

Les profits de Weight Watchers prennent du poids

Weight Watchers is a fraud - You only get fatter

Anorexique grâce à Weight Watchers

Lutte contre l'épidémie croissante d'obésité: de nouvelles études montrent que la méthode Weight Watchers donnent de bons résultats à l'échelle mondiale

Bod4God: Faith-Based Weight Loss Plan To Honor God

Oprah's Investment in Weight Watchers Was Smart Because the Program Doesn't Work

Weight Watchers Led To My Eating Disorder - Here's How

Autres:

Un lobby anti-obésité est né

Dossiers obésité infantile Vers un désastre

Plus d'une jeune Ontarienne sur trois essaie de maigrir

Obésité infantile - Toute la société doit s'impliquer

Le contrecoup du discours anti-obésité

Durant la semaine de relâche - Gare aux calories!

Québec dévoile sa Stratégie d'action jeunesse 2006-2009

Les filles de 15-20 ans, une «génération formatée maigreur»

Comparativement à leurs parents les enfants obèses vivrons moins longtemps

L'obésité des enfants, une «crise» mondiale

Lutter contre l'obésité peut-il avoir des effets pervers?

Trop de calories pour nos bouts-d'choux?

Le Parti québécois n'aime vraiment pas les femmes rondes

Image corporelle- Des ados dans leur assiette

Santé mentale - Les jeunes femmes souffrent plus - Traitées plus souvent que tout autre groupe

Dépression : Les filles plus à risques que les garçons

Près de la moitié des enfants de 9 ans se trouvent trop gros ou trop maigres

Oprah n'aime pas son poids

Des filles de sept ans se préoccupent déjà de leur poids

J'aurais voulu mourir plutôt qu'engraisser - anorexique à 12 ans

L'anorexie et la boulimie frappent de plus en plus jeune


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright© 2018, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.