Blaine Higgs ouvre la porte au retour de la malbouffe dans les écoles
Acadie Nouvelle, no. 9470 - Actualités, jeudi 13 septembre 2018 - 583 mots, p. 4

Blaine Higgs chef du Parti progressif conservateur n'a pas cédé à cette intimidation de ce groupe de fanatiques anti-obésité.

Pour voir l'image plein grandeur

On peut y lire :

ÉLECTIONS 2018

Blaine Higgs promet de ne pas empêcher les écoles d'offrir du lait au chocolat et d'organiser des ventes de pâtisserie. Il ouvre même la porte au retour de la malbouffe dans les établissements scolaires de la province.

Le chef du Parti progressiste-conservateur a affirmé mercredi avant-midi qu'il souhaite éliminer les mesures prises sous le gouvernement de Brian Gallant dans le cadre de la politique 711 sur l'alimentation saine dans les écoles.

Selon lui, «ce n'est pas le rôle du gouvernement de dire aux parents comment nourrir leurs enfants».

Il s'est attaqué aux changements apportés en juin afin d'interdire les ventes de pâtisseries ainsi que le lait aromatisé - comme le lait au chocolat - dans les cafétérias et dans les machines distributrices.

Blaine Higgs est cependant allé plus loin et s'est dit ouvert à permettre aux écoles d'offrir des frites et de la malbouffe en général. Il affirme que l'«on ne devrait pas avoir besoin de réglementation sur des décisions qui relèvent du gros bon sens».

«Je ne pense pas qu'elles (les écoles) le feront (offrir de la malbouffe). Je pense que la majorité est d'accord pour dire que ce n'est pas dans l'intérêt de nos enfants. Mais donnons-leur le choix», a-t-il mentionné.

Il a ajouté que son parti veut lutter contre l'obésité en encourageant les écoles à adopter des programmes mettant en valeur l'activité physique.

Une promesse qui ne fait pas l'unanimité.

Claire Johnson, membre de Diététistes en mission et professeure en Gestion des services de santé à l'Université de Moncton, croit que l'histoire démontre qu'une trop grande liberté dans les cafétérias ne fonctionne pas au Nouveau-Brunswick.

«Étant donné les taux d'obésité dans la province, quand on demande: "les écoles peuvent-elles continuer à faire ce qu'elles font?", on peut conclure qu'une intervention s'impose.»

Les partisans de la politique 711 reconnaissent que des boissons comme le lait au chocolat peuvent être bénéfiques dans un contexte sportif, mais ils sont de l'avis que les inconvénients dépassent les avantages dans le quotidien scolaire.

«Après un 10 km de course, c'est une histoire, mais assis à la cafétéria à l'école, c'en est une autre», affirme Mme Johnson.

Quant aux ventes de pâtisseries, la professeure à l'Université de Moncton rappelle qu'il y a beaucoup d'autres options afin de collecter des fonds.

«L'argument qu'on a besoin de vendre de la malbouffe pour aller chercher des sous pour financer des programmes à l'école, on ne le trouve pas acceptable. On peut vendre de la nourriture saine, ou vendre autre chose que de la nourriture.»

«Ou alors, on peut s'assurer que le financement dans nos écoles est là et qu'il vient des fonds publics comme il est supposé», ajoute-t-elle.

L'interdiction des ventes de pâtisseries a suscité de l'opposition cet été au Nouveau-Brunswick.

Heather MacDonald, qui fait partie d'une association de soutien aux écoles de Moncton, a affirmé à La Presse canadienne le mois dernier que des activités de collecte de fonds - y compris une foire d'automne - ont été reportées après les élections en raison de la politique 711.

Selon elle, les tartes maison et les confitures sont importantes pour aider les enseignants à avoir l'équipement dont ils ont besoin.

«Ce sont les choses les plus profitables.»

Dans un communiqué publié le week-end dernier, la Société médicale du Nouveau-Brunswick affirme que 70% des adultes de la province sont obèses ou font du surpoids.

Sujet:Contre l'État nounou

Mon commentaire

Le plus intéressant dans cette histoire est la divergence d'opinion. Un candidat aux élections provinciales du Nouveau-Brunswick 2018 qui a osé contester un sujet vertueux. Au Québec aucun politicien ose faire une critique contre la position dogmatique du groupe de pression intégriste anti-obésité/malbouffe.

Les membres de ce groupe font la promotion des saines habitudes de vie à partir de leur vision apocalyptique de l'obésité. Ils veulent nous faire croire que leurs recommandations sont incontestables en utilisant l'intimidation. Ainsi, ils utilisent des arguments pour terroriser la population avec le fléau de la prétendue épidémie d'obésité du genre: cela va coûter cher au système de santé, l'espérance de vie, de nos jeunes, sera moindre que leurs parents et des cas de diabète et de maladie du coeur dès l'âge de 18 ans. Si on ne fait rien l'obésité va se propager continuellement, etc.

Blaine Higgs chef du Parti progressif-conservateur n'a pas cédé à cette intimidation de ce groupe de fanatiques anti-obésité. L'État nounou n'a pas sa place dans une société démocratique. Il y a une limite sur laquelle l'État peut intervenir dans la vie personnelle de sa population. Interdire, taxer ou réglementer ladite malbouffe constitue imposture dans la capacité des gens de faire des choix alimentaires.

La malbouffe est jugée faussement mauvais pour la santé parce que le seul reproche qu'on peut lui faire est d'être riche en calories. La malbouffe ne contient pas de virus qui propagent l'obésité. Puis à part de cela, il est impossible de démontrer scientifiquement que la malbouffe est responsable de l'obésité.

Durant la campagne électorale du Québec 2018, le sujet de la prévention en santé et la promotion des saines habitudes de vie n'ont pas été soulevés. La raison en est sûrement pour éviter de parler du fiasco que fut la loi créant le Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie. On veut protéger l'image vertueuse de la cause de la promotion des saines habitudes de vie. En d'autres mots, on ne veut pas l'associer à une possible fraude.

Il y a sûrement eu une concertation entre les journalistes et les partis politiques pour ne pas parler de ce sujet. Pourtant, la question de prévention en santé avait un fort intérêt dans les campagnes électorales précédentes.

Les fanatiques anti-obésité fut sûrement très actif durant cette campagne électorale, mais ils ont été ignorés et pourquoi?

C'est en étant à l'écoute d'un groupe de pression que les politiciens ont eu l'idée de créer le Fonds de la promotion des saines habitudes de vie en 2007.

Ils n'ont pas été à l'écoute du peuple. S'il l'avait été, il aurait réalisé que ce sujet n'intéresse pas les gens. Cela intéresse seulement les fanatiques qui veulent nous faire la morale.

S'attaquer à la prétendue épidémie d'obésité fut la seule justification à investir 400 millions de dollars dans la promotion des saines habitudes de vie. Ce qui revient à dire en ciblant une catégorie de personnes soit, les gros.

Ils ont donc fait la promotion des saines habitudes de vie en étant motivé par un préjugé grossophobe.

Logiquement, il faut faire la promotion des saines habitudes de vie en tenant compte du fait que toutes les personnes peuvent-être en santé peu importe leur poids corporel. Il est plus réaliste d'encourager les gens faire ce qu'il faut pour être en santé que de leur dire de ne pas être gros.

Le gouvernement de Couillard avait créé un ministère des saines habitudes de vie. Ce n'est plus un organisme privé qui s'occupe de la promotion des saines habitudes de vie, il y a une raison là. François Legault de la CAQ, le nouveau Premier Ministre du Québec, que va-t-il faire avec cette histoire-là ?

Finalement:

Pourquoi les journalistes et les politiciens n'ont pas fait un bilan du Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie ? Avec 400 millions d'argent dépenser, il serait intéressant de faire un retour là-dessus pour évaluer si cela fut un échec ou pas? Pour évoluer, il faut apprendre de ses échecs pour ne pas répéter les mêmes erreurs.

Complément d'informations :

L'histoire

Le lait au chocolat et les jus de retour dans les écoles du Nouveau-Brunswick

Blaine Higgs ouvre la porte au retour de la malbouffe dans les écoles

Le lait au chocolat s'invite au menu de la campagne électorale au N.-B.

Le lait au chocolat s'invite au menu de la campagne électorale

Le lait au chocolat au centre de la campagne électorale du Nouveau-Brunswick

Fini le lait au chocolat et le jus dans les écoles du Nouveau-Brunswick

Alimentation dans les écoles: un dossier qui «embête un peu

Interdiction du lait au chocolat dans les écoles: va-t-on trop loin?

Taxe sodas: le retour de l'Etat nounou

Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie

400 millions de dollars de belles paroles inutiles

La Fondation Lucie et André Chagnon largue le gouvernement du Québec

100 M$ en deux ans pour promouvoir de saines habitudes de vie

La dictature de la charité

Québec entreprend sa lutte contre l'obésité

Un lobby anti-obésité est né

L'engagement de la Fondation Chagnon d'investir 400 millions $

Accord sur une stratégie contre l'obésité

Québec dévoile sa Stratégie d'action jeunesse 2006-2009

Prévention de l'obésité et approche intégrale en santé

Dramatisation de l'obésité

Obésité - Les enfants vivront moins vieux que leurs parents

L'épidémie d'obésité ne cesse de gagner du terrain à travers le monde

L'épidémie de diabète et d'obésité progresse encore au pays

L'obésité «contagieuse» ?

Le goût de la malbouffe pourrait s'acquérir pendant la grossesse

Le diabète menace aussi les jeunes

L'obésité va peser sur l'espérance de vie

Obésité infantile - Toute la société doit s'impliquer

En 2005 aux États-Unis, l'obésité tuera plus que le tabac

L'une des pires menaces à la santé

La malbouffe aussi dévastatrice que la nicotine

Cri d'alarme au congrès canadien de cardiologie

Dossiers obésité infantile Vers un désastre

L'obésité coûte au système de santé canadien 1,8 milliard de dollars chaque - Michelle Coudé-Lord

Comparativement à leurs parents les enfants obèses vivrons moins longtemps

L'État nounou

Le Parti québécois n'aime vraiment pas les femmes rondes

Le lait sur le même pied que le cola

Boissons sucrées : une interdiction qui menace son entreprise

Bientôt finis les dessins sur les boîtes de céréales

Fini les bonbons à l'école

Les frites de retour à l'aréna de Lac-Etchemin

Fini la vente de chocolat au lait

Le gouvernement Harper lance un nouveau site Web pour les parents

Cégeps et Université - La malbouffe sera permise

Offensive contre la publicité destinée aux enfants

La malbouffe virée des écoles

Les fast-foods attirent les écoles

Halte à la malbouffe à l'école

La malbouffe et les garderies

La malbouffe

Obésité : la malbouffe à l'école accusée injustement?

Malbouffe Pas d'impact sur le poids des enfants

Is junk food to blame for the obesity epidemic?

Élections et groupes de pressions

26. Prévention La CAQ veut mettre en place un plan pour encourager les saines habitudes de vie afin de lutter contre l'augmentation du taux d'obésité Le nouveau Premier Ministre du Québec François Legault va encore faire la promotion des saines habitudes de vie en s'attaquant au gros.

Lettre destinée aux candidats dans le cadre des élections provinciales 2014

Des données préoccupantes à l'égard de l'obésité

Loi instituant le fonds pour la promotion des saines habitudes de vie, RLRQ c F-4.0021

L'importance des bonnes habitudes l'importance d'adopter de saines habitudes alimentaires et de conserver une taille aussi mince que possible pour réduire les risques de cancer.

Saines habitudes de vie: Gaétan Barrette est outré par les propos de Marois

Un ministre de la Santé doit avoir de saines habitudes de vie, dit Marois

On va prendre des engagements dans la campagne actuelle qui vont aller très, très loin à propos des saines habitudes de vie et d'activité physique

de faire la promotion des saines habitudes de vie en favorisant, par exemple, l'éducation sur une alimentation saine dès le jeune âge, en offrant un repas chaud aux élèves du primaire et en encourageant l'activité physique chez les adultes.

Le candidat péquiste dans Abitibi-Ouest, Sylvain Vachon, a dévoilé ses engagements pour les saines habitudes de vie et soutenir les familles, le 19 septembre.

Dans le cadre de la campagne électorale, la Coalition Poids s'attend à des engagements fermes du prochain gouvernement pour réduire l'embonpoint et l'obésité au Québec.


Les sujets précédents :
La rondeur dans l'actualité des mois passés

Accueil - Contact

Copyright © 2018, Les Éditions de la femme Tous droits réservés.